Espace Bernard Mantienne, 3 voie de l'Aulne 91370 Verrières-le-Buisson

THEATRE

 

Entre reports et nouvelles découvertes, la saison 2021-2022 vous convie à l'Espace Bernard Mantienne.

-------------------------------------------------------------------------

Macbeth en forêt

Théâtre de l'Unité

Samedi 18 septembre à 21 h

Entrée libre sur réservation au 01 64 48 71 01 ou elbj@animakt.fr

Et si les brumes de l’Écosse, les princes, les rois et les reines, les sorcières, les spectres et les châteaux, pouvaient se matérialiser en pleine forêt, au beau milieu des fougères et des arbres, par la magie de l’imagination ? Et si l’une des pièces les plus célèbres du répertoire classique, pouvait se donner en plein air, en déambulatoire et à la seule lumière des flammes et des torches ? Et si la machinerie et la technique moderne pouvaient déserter un temps le plateau du théâtre pour le laisser à nu, tel qu’en lui-même ? C’est bien le pari de l’emblématique compagnie du Théâtre de l’Unité pour cette version « en cinq lieux avec guide pour forêt » du MacBeth de William Shakespeare, concoctée par les agitateurs Hervée de Lafond et Jacques Livchine.

Dans le cadre du festival Encore les beaux jours organisé par la Communauté Paris-Saclay, coordonné par Animakt.

 

 

L'Arrière fable

Compagnie Eukaryota

Dimanche 19 septembre à 16 h

La rencontre entre la musique et la danse, Elodie Sicard et Jean Wagner s’illustrent dans une performance autour du corps du musicien.

Le corps en rapport à son instrument, à ses sensations et ses perceptions infimes, les points de convergence entre la matière sonore et l’impulsion motrice, et la nature du son sont autant de sujets qui trouvent un parallèle dans la danse.

Dans le cadre du festival de performances, Si(non)oui !, organisé par le Collectif Culture Essonne, soutenu par la Région Île-de-France et le Conseil départemental de l’Essonne

 

 

Je ne serais pas arrivée là, si...

D'Annick Cojean

Mise en scène : Judith Henry

Avec Julie Gayet et Judith Henry

Texte publié aux éditions Grasset et Fasquelle

Samedi 16 octobre à 20 h 30

Spectacle de 1 h 15

« Je ne serais pas arrivée là, si… » Quelques mots anodins qui posent une question vertigineuse. Qu’est-ce qui m’a faite, défaite, marquée, bouleversée et sculptée ? Quel hasard, rencontre, accident, peut-être aussi quelle révolte, ont aiguillé ma vie ? Grand reporter au Monde, Annick Cojean a posé cette question à une trentaine de femmes inspirantes comme Gisèle Halimi, Christiane Taubira, Virginie Despentes ou Amélie Nothomb. Sous la direction de Judith Henry, les deux comédiennes se saisissent de la parole de ces femmes, celle qui interroge et celle qui répond. Elles donnent vie, sous la forme d’une conversation, à des mots universels. Venez découvrir ce spectacle : on en ressort  avec une énergie communicative et les portraits nous accompagnent encore pendant longtemps…

 

 

La condition humaine - Hommage à André Malraux

Compagnie Calliope

Avec Valérie Aubert - récitante, Cédric Altadill - saxophone

Samedi 13 novembre à 20 h 30

Spectacle de 1 h 20

 

Le silence et l’oubli n’épargnent personne et même pas les plus grands, comme celui qui tint pendant cinquante ans le devant de la scène artistique, donnant au siècle sa légende : André Malraux, le chantre de la condition humaine. Le spectacle-lecture créé par la Compagnie Calliope sera bâti à partir d’extraits de ses œuvres romanesques, de ses écrits sur l’art et de certaines de ses oraisons célèbres.

La compagnie a choisi de présenter de grandes pages de Malraux qui sont à la fois inspirées et vibrantes, originales et novatrices dans leur forme. En mettant en œuvre (mêlant musique et parole) cette pensée poétique et métaphysique, les artistes souhaitent faire revivre pour un moment de partage, d’amitié et de réminiscence, cette quête ardente d’un absolu qui a toujours habité André Malraux pour questionner l’homme dans sa condition de mortel. Tragédie de son fameux « Homme Précaire » pour qui la seule issue, peut-être, serait… l’art sous toutes ses formes ?

 

 

Une Vie

De Maupassant

Avec Clémentine Célarié

Samedi 27 novembre à 20 h 30

Spectacle de 1 h 20

 

« Une vie, voyez vous, ça n’est jamais si bon ni si mauvais qu’on croit. »

C’est sur cette phrase que Maupassant achève son premier roman. Il nous raconte l’histoire de Jeanne. Une vie parmi d’autres. Avec toutes les découvertes, les grandes joies, les plaisirs, les désillusions, et les souffrances que cela comporte. Une vie parmi d’autres, et toutes les vies en une. Jeanne est à elle seule toutes les femmes. Les saisons de l’existence se suivent, l’amour et la mort se succèdent, et l’éternel recommencement est là, tout près. Les vagues de l’océan viennent laver l’existence de leur ressac purificateur. 

 

 

Conférence de choses

2b Company

De François Gremaud

Par Pierre Mifsud

Samedi 15 janvier à 20 h 30

Spectacle de 1 h 40 avec entracte

 

Pierre Mifsud - sorte de Pécuchet contemporain - salue l'audience et, de lien en lien, de sujet en sujet, de rebond en rebond, du bison à la Reine Margot, de Descartes au bonbon Haribo, de Joseph Smith à Marcel Duchamp en passant par le paradoxe du barbier et la topologie générale ne s'arrête plus de parler jusqu’à ce qu’une minuterie ne l’arrête, entre 45 minutes et huit heures plus tard. 

 

 

Phèdre !

2b Company

D'après Jean Racine

De François Gremaud

Par Romain Daroles

Samedi 9 avril à 20 h 30

Spectacle de 1 h 30

 

Un orateur, interprété par l'acteur Romain Daroles, prétextant parler de la pièce dont vous lisez actuellement le synopsis, finit par raconter et interpréter Phèdre de Racine. Alors les différentes facettes de l’oeuvre se déploient sous l’effet de l’enthousiasme réjouissant de ce spécialiste : la langue unique et merveilleuse de Racine, la force des passions que l’auteur classique dépeint mieux que personne, les origines mythologiques des protagonistes (Phèdre, « fille de Minos et de Pasiphaé », petite-fille du Soleil, demi-soeur du Minotaure, etc.), le contexte historique de l’écriture de la pièce (théâtre classique français du XVIIe), l’écriture en alexandrins…

 

 

Comment Wang-Fô fut sauvé

De Marguerite Yourcenar

Comapgnie Calliope

Avec Valérie Aubert - récitante, Cédric Altadill - percussion

Vendredi 13 mai à 20 h 30

Spectacle de 1 h 05

 

A quoi sert l’art et qu’est-ce que c’est ? Comme une conteuse qui enchante, Marguerite Yourcenar, nous entraine dans la Chine éternelle, nous faisant arpenter les chemins enfumés et vaporeux d’un Extrême Orient fantasmé et exotique mais est-ce là sa seule visée ?

Le personnage central et éponyme de cette nouvelle orientale est un peintre, un artiste, un « imposteur » lui dira l’Empereur et même un « menteur » lui reprochera-t-il amèrement.

L’art transgresse la réalité, la met en question, la soupèse, l’embellit ou la disqualifie, la transforme et parfois sans doute la transpose sous un autre angle.

Et si Wang-Fô en exerçant modestement son art obtenait la liberté de force aux yeux de l’Empereur médusé, prisonnier et impuissant ?

C’est le combat de l’art et du pouvoir, de la réalité et du rêve… quelle sera l’issue de tout cela ?

Verrieres-le-Buisson

Espace Bernard Mantienne, 3 voie de l'Aulne 91370 Verrières-le-Buisson | Mentions légales | Contact | Tel : 01 69 53 10 37

Verrieres-le-Buisson