Espace Bernard Mantienne, 3 voie de l'Aulne 91370 Verrières-le-Buisson

Les actualités confinées

Nos actualités continuent leur déconfinement ! Suite à la fermeture des lieux culturels, nous ne pouvions malheureusement plus proposer de spectacle dans notre salle. Nous nous sommes donc adaptés aux contraintes actuelles, afin de maintenir ce lien culturel qui nous est si cher.

Après Le Chêne parlant qui s'est joué à l’école Steiner et au collège Jean Moulin, c'est le spectacle J'ai trop peur qui s'est joué  ans les écoles David Régnier Paul Fort et Honoré d'Estienne d'Orves les 11 et 12 février. Focus sur ces rencontres !

 

L’univers de la compagnie du Kaïros est celui d’un théâtre métissé, hybride, où le texte, la musique, le chant, interviennent à part égale, dans un dialogue et un échange constants. Les spectacles du Kaïros reposent sur l’écriture de textes originaux, et sur la composition et l’exécution d’une musique jouée dans le temps de la représentation. Ces objets scéniques visent à explorer et à inventer de nouveaux liens entre théâtre et musique, ils réclament des acteurs une aptitude à passer du parler au chanter, et exige des musiciens qu’ils soient aussi des acteurs. De même, les formes de jeu théâtral traversées par les spectacles du Kaïros explorent une gamme qui excède la simple interprétation dramatique : les comédiens seront tour à tour personnages, récitants, narrateurs, choreutes…

Le théâtre est pour David Lescot non pas le lieu d’une forme pure mais celui d’un métissage et d’un mélange sans cesse réinventés, le terrain où peuvent se mêler les expressions diverses qui sont les siennes : l’écriture dramatique et la poésie, la musique, la mise en scène, l’interprétation. C’est à travers cette hybridation que David Lescot cherche à fonder un lien nouveau avec le spectateur, qui le déloge de ses habitudes de réception de la chose théâtrale, non pas en le violentant, mais en le surprenant.

L’histoire : j’ai dix ans et demi. C’est mon dernier été avant la sixième. Et la sixième, tout le monde sait que c’est l’horreur. L’horreur absolue. Alors je suis mal, très mal même, et j’ai peur, trop peur. Alors, ma mère a eu une idée. Elle m’a organisé un rendez-vous avec Francis, un gars de quatorze ans qui passe aussi ses vacances dans le coin. Histoire de me détendre. Je peux lui poser toutes les questions que je veux, il me décrit le truc. Et là je m’aperçois que je m’étais bien trompé sur la sixième : selon Francis, la sixième c’est pire, infiniment pire que ce que je croyais ! Moi je pensais que c’était juste l’horreur, en fait c’est carrément l’apocalypse, la fin du monde quoi ! Donc c’est décidé, j’irai pas, j’irai pas et j’irai pas. Le problème c’est que les jours passent de plus en plus vite et qu’il faut vraiment que je me dépêche de trouver une idée.

J’ai trop peur, c’est une affaire de langage. Comment parle-t-on à dix ans et demi ? Et comment pense-t-on, par conséquent ? Et quelques années plus tard, à quatorze ans ? Et à deux ans et demi ? J’ai voulu prêter à chacun des trois personnages : Moi (10 ans et demi), Francis (14 ans) et Ma Petite Sœur (deux ans et demi), un langage spécifique, et l’essentiel du travail d’écriture a consisté à inventer à chacun sa langue, donc sa pensée. (David Lescot)

Rendez-vous début mars pour notre prochain focus : le spectacle Enfance, joué les 4 et 5 mars !

Verrieres-le-Buisson

Espace Bernard Mantienne, 3 voie de l'Aulne 91370 Verrières-le-Buisson | Mentions légales | Contact | Tel : 01 69 53 10 37

Verrieres-le-Buisson